Faire connaître et cultiver la mémoire historique de la Libération de Paris en 1944, commencée le 19 juillet 1936 en Espagne, continuée sur différents fronts en Europe et en Afrique ou dans les maquis en France et qui se prolongea dans le combat contre le franquisme.


 
 
Accueil > CONFÉRENCES EXPOSITIONS PROJECTIONS > Débat autour de Los labios apretados

jeudi 10 mars, au Centre Paris’Anim de la place des fêtes avec Monty le réalisateur du film Los labios apretados, un débat sur la révolution d’octobre dans les Asturies en 1934 s’est déroulé. Nous vous invitons à le regarder.

.

Pour la première fois, un film d’un descendant direct de ces mineurs nous parle de la Révolution d’octobre 1934 dans les Asturies.

C’est en étant invité à Buenos-Aires (Argentine) afin de régler la succession de son grand oncle qu’il ne connaissait pas, que Monty, ravi de ce voyage imprévu se retrouve face à l’Histoire de son pays, de sa contrée et de sa famille.
Tout à la fois, le passé l’invite au bal des découvertes et lui annonce qu’il amorce un tournant de sa vie, car désormais ce passé familial va l’habiter.
Monty entame sa quête et va réhabiliter les mineurs révolutionnaires des Asturies aux yeux des générations nouvelles d’Espagnols mais aussi pour porter leur engagement dans le monde entier…

il existe peu d’ouvrages qui traitent de cette révolution sociale nous en connaissons deux incontournables :
La revue du CTDEE (Centre Toulousain de Documentation sur l’Exil Espagnol) qui a fait son dossier principal de cet épisode de l’histoire sociale espagnole dans son numéro 2.

et le livre enfin traduc d’Ignacio Díaz : Asturies 1934 : Une révolution sans chef aux éditions Smolny

Nous vous invitons à regarder la vidéo du débat et aussi à vous procurer l’un et l’autre de ces ouvrages.

Por primera vez, una película de un descendiente directo de estos mineros nos habla de la Revolución de octubre de 1934 en Asturias.

En un viaje a Buenos Aires (Argentina), con el fin da arreglar la herencia de su tío abuelo, que no conocía, Monty se encuentra cara a cara con la Historia de su país, de su región y de su familia.
Al mismo tiempo, el pasado lo invita a nuevos descubrimientos y le anuncia un virage en su vida, pues a partir de ahora, su pasado familiar estará muy presente.
Monty comienza su investigación y rehabilitará a los mineros revolucionarios de Asturias ante las nuevas generaciones de españoles, pero también para mostrar su compromiso y su lucha a todo el mundo.

Existen pocas obras que traten de esta revolución social. Conocemos dos imprescindibles :
-  La revista del CTDEE (Centre Toulousain de Documentation sur l’Exil Español) que ha tratado este episodio de la historia social española, como tema principal, en su número 2.
-  El libro, al fin traducido, de Ignacio Díaz, Asturies 1934 : Una révolution sans chef, en la editorial Smolny.
Os invitamos a mirar el vídeo del debate y también a leer estas dos obras recomendadas.

Portfolio
Couverture du N°2 du CTDEE Couverture de Asturies 1934 Carte des Asturies Sergi Montero dit Monty