Faire connaître et cultiver la mémoire historique de la Libération de Paris en 1944, commencée le 19 juillet 1936 en Espagne, continuée sur différents fronts en Europe et en Afrique ou dans les maquis en France et qui se prolongea dans le combat contre le franquisme.


 
 
Accueil > Documents et pédagogie > Écoles, pédagogie > Qui est Rodolfo Martín Villa ? Un message des (...)

Un bourreau franquiste, zélé serviteur de Franco, ses mains sont maculées du sang de ses nombreuses victimes. Un fasciste qui a revêtu une tenue camouflée pour tenter d’éviter que la justice ne s’abatte sur lui, « en jouant les utilités » durant la période dite de « transition ». Transition qui a surtout mis en place l’impunité pour les bourreaux franquistes et laisser pour compte leurs victimes.

Un verdugo franquista, un celoso sirviente de Franco, sus manos están manchadas con la sangre de sus muchas víctimas. Un fascista que se ha puesto un traje camuflado para tratar de evitar que la justicia caiga sobre él, "jugando a ser útil" durante el llamado período de "transición". Una transición que sobre todo estableció la impunidad para los verdugos de Franco y dejó atrás a sus víctimas.

.

Déjà en Juin 2014, en quelques mots et une photo Los Amigos de CNT en Paris l’ont démasqué. Et ils nous font parvenir le message ci-dessous, qu’il nous paraît utile de diffuser, pour mémoire… ainsi que le tract qu’à l’époque ils avaient largement distribué pendant l’événement :

"Le 4 juin 2014, Rodolfo Martín Villa a été invité au Colegio de España de la Cité Universitaire à Paris. Il devait intervenir lors de la séance d’ouverture du 6ème colloque sur la Transition en Espagne : "À l’heure des critiques récurrentes sur la Transition, il est important de revenir au moment où tout a commencé avec la réforme politique menée par Adolfo Suarez. Nous allons étudier les concepts, les protagonistes, les antécédents et le contexte qui ont permis l’émergence de deux grands partis après la victoire du Centre", indiquait la convocation.
Le colloque était organisé en collaboration avec l’Université de Paris-Ouest Nanterre la Défense, l’Université de Cadix et l’Université de Nantes.

Comme il se doit, en tant qu’Amis de la CNT, nous avons "accueilli" Martín Villa avec le tract ci-joint.
S’il ne bronchait pas (il a beaucoup de culot), son entourage et le directeur du Colegio de España de l’époque, Juan Ojeda Sanz, étaient un peu nerveux. Bien sûr, le pamphlet a été distribué aux enseignants et aux étudiants, et quelques-uns se sont joints à notre protestation : quelques mots et une photo, pour ne pas oublier...

En junio de 2014, en pocas palabras y una foto Los Amigos de la CNT en París lo desenmascararon. Así que Los Amigos de CNT de París nos envían el siguiente mensaje, que creemos útil difundir, para que conste... :

« El 4 de junio de 2014, Rodolfo Martín Villa fue invitado al Colegio de España de la Ciudad universitaria de París. Le tocaba hablar en la sesión inaugural del 6° coloquio acerca de la Transición en España : « A la hora de críticas recurrentes sobre la Transición, es importante volver sobre el momento cuando todo comenzó con la reforma política llevada por Adolfo Suárez. Estudiaremos los conceptos, los protagonistas, los antecedentes y el contexto que permitió la emergencia de dos grandes partidos después de la victoria coyuntural del Centro », decía la convocatoria.
El coloquio se organizó « en colaboración con la Universidad Paris-Ouest Nanterre la Défense, la Universidad de Cádiz y la Universidad de Nantes. »

Entonces, como Amigos de CNT, “acogimos” a Martín Villa con el panfleto que va adjunto.
Si él no se inmutó (tiene mucha cara), su entorno y el entonces director del Colegio de España, Juan Ojeda Sanz, se pusieron algo nerviosos. Claro está, el panfleto se repartió entre profesores y estudiantes, sumándose unos cuantos a nuestra protesta : pocas palabras y una foto, para no olvidar...

Portfolio
Tract espagnol contre Martin Villa, juin 2014 Tract français contre Martin Villa, juin 2014