Mois : juin 2018

HUGO Au Revoir Compañero!

Comment oublier ta frêle silhouette, tes cheveux blancs et longs, attachés sur ta nuque et qui cascadaient comme autant de chevaux fous et sauvages dans la prairie argentine de ta naissance.

Tu avançais dans la vie, rebelle, réfractaire à tout ordre, refusant une administration inquisitrice et voyeuse.

Comment oublier ton visage ouvert comme une question immense sur le monde qui t’environnait, ton regard espiègle, et ton sourire moqueur.
Moqueur des idées reçues, moqueur des règles imposées, moqueur des institutions frustrantes mais tellement respectueux de l’amitié, de la beauté et de la solidarité.

Tu t’en es allé, empli de souffrance, sans faire d’esclandre, tu as tiré ta révérence ce samedi de juin où le soleil a bien voulu encore une fois réchauffé ton cœur.

Tu nous laisses vides de ta présence; abandonné le mobil-home qui abritait tes sommeils d’idéaliste, tes créations de bijoux et surtout beaucoup de tes rêves à partager.
Tu fus notre compagnon de liberté et d’idéal. Dès la première heure, tes pas se sont joints aux nôtres pour croiser le chemin des hommes de la Nueve.

Tu fus Manuel Lozano, être magique, à l’accent inimitable qui est le tien et qui fut le sien dans la vie probablement et aussi pour une lecture théâtrale mise en scène par un autre compagnon génial et regretté Armand Gatti.

Et depuis ce jour mémorable du 23 août 2014, tu n’as plus quitté notre route. Tu fus et restes présent à nos côtés dans cette mémoire que tu as fait tienne et qui t’a adopté.

Un extrait de la pièce La Nueve mise en scène par Armand Gatti: la belle prestation de notre ami Hugo:
https://www.youtube.com/watch?v=WXhypncC8Yk&feature=youtu.be

La quête de mémoire: Une histoire de famille

Armonia, Franco et mon grand-père :
« Ma mère refuse de me parler du passé. Je pars alors en Espagne avec elle pour filmer
notre histoire familiale. Mais cette quête vire bientôt à l’obsession de connaître la vérité
sur mon grand-père qui prend peu à peu la place d’un mentor dans ma propre vie en plein questionnement…. »

Xavier Ladjointe
Un documentaire comme un « road movie » qui court à la conquête du pourquoi de son existence, par les chemins de traverse que sont ceux de la mémoire familiale. Or celle-ci croise l’Histoire et ses déchirures.

Une soirée dense, émaillée de la voix de Daniel Prévost qui nous lit des passages émouvants de son dernier ouvrage:

Daniel Prévost a connu Paco et Rosita, et il raconte son attachement à ses amis et à leur idéal dans son dernier roman : « Tu ne sauras jamais combien je t’aime ».
L’Espagne libertaire et révolutionnaire s’invita tout au long de ce vendredi soir, comme hôte d’honneur, incontournable et éclatante.

Autour de l'Espagne révolutionnaires et de ses traces
Autour de l’Espagne révolutionnaires et de ses traces
Un moment de partage le 08 juin 2018
Un moment de partage le 08 juin 2018

Une soirée animée le 7 juin 2018 au Paris’anim de la Place des fêtes

Malgré une grève de la SNCF très suivie , une centaine de personnes se sont déplacées de jeudi 7 juin pour assister à la projection du documentaire: La révolution s’arrêta en mai. Les événements de mai 37 commencent à émerger vraiment dans les débats et à poser question sur leurs raisons et les violences engendrées envers les militants du POUM et anarchistes.

Rappel succint des événements : Printemps 1937, la guerre civile espagnole est à son apogée. L’armée républicaine et les milices des partis et des syndicats, luttent contre les troupes franquistes. À des centaines de kilomètres à l’arrière du front, les « conseillers soviétiques » tout puissants et les hommes du PCE et du PSUC tirent les ficelles du gouvernement républicain. Ils décrètent la chasse aux anarchistes et aux militants du POUM, beaucoup trop révolutionnaires et contestataires de l’ordre républicain qu’ils entendent contrôler. Ils poursuivront également les militants socialistes partisans de Francisco Largo Caballero qui prônent une révolution sociale. Le gouvernement ordonne l’assaut du Central téléphonique de Barcelone qui est géré par la CNT. Les militants anarchistes (CNT, FAI et Jeunesses Libertaires) et ceux du POUM résistent et une grève générale éclate ; de terribles affrontements ont lieu entre d’une part anarchistes et militants du POUM et d’autre part les forces de police aux ordres du gouvernement républicain et des communistes staliniens. C’est le début d’une guerre civile au sein de la Guerre civile. Cinq jours qui scellent l’épitaphe de la révolution. Vous pouvez suivre le débat de présentation du documentaire sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=BbV2fqtzfuM

Barricade du 19 juillet à Barcelone le peuple contre les militaires insurgés
Barricade du 19 juillet à Barcelone le peuple contre les militaires insurgés
Siège du POUM
Siège du POUM

Documents joints

 

Hommage à Federica Montseny dimanche 3 juin 2018 au 33 rue des Vignoles

Le 3 juin, début d’après midi le monde afflue déjà au 33.

Une surprise nous attend: Pour la première fois, à Paris, 49 dessins originaux de Madeleine LAMBERET sont exposé dans la belle salle bois et miroir de Flamenco en France. Nous avons pu réaliser cette exposition en avant première grâce à Régine et Christian et à nos amis du CIRA Limoges.

Que savez-vous de Madeleine Lamberet?

Pour ceux qui ne la connaisse pas ou peu je joins une petite bio ainsi évidemment que celle de sa grande soeur Renée, car elles sont indissociables dans leur engagement et leur travail auprès des anarchistes espagnoles, pour rendre compte chacune à sa manière de la révolution sociale, des collectivités et d cela protection des enfants.

Les visiteurs flânent devant les étals de bouquins d’occasion. Ils sont en castillan ou catalan ou simplement en français.

Puis malgré le soleil et la chaleur, tout le monde s’entasse dans la grande salle pour écouter Jérémie de Flamenco en France annoncer que les nouvelles sont plutôt excellentes en ce qui concerne la réalisation du projet du passage du 33, comme lieu VIVANT de mémoire, de culture et de résistance aux promoteurs. La présentation de l’ouvrage de Federica Montseny: Le contexte, l’idée géniale de cette femme qui se réfugia en France sur les mêmes chemins que le peuple espagnol, de recueillir les témoignages tout frais des Espagnol(e)s exilés: leurs situations diverses. Toujours, le fil conducteur d’un exil à l’autre de garder leur idéal intact et l’espoir de reconstruire en Espagne, un jour, cette société de partage… (voir le lien ci-dessous de l’entretien de Martial avec Serge Utgé-Royo le traducteur de l’ouvrage): https://youtu.be/cQqgtevFNlk Et la vidéo réalisée par Richard Prost sur la présentation de l’ouvrage et de notre programme: https://youtu.be/xX-TX4hem7Q Après le débat et une pause soleil, et rafraichissements, la projection du film de Jean-Michel : Federica L’indomptable. Jean-Michel nous fait courir d’une époque à l’autre tout-jours sur les traces de cette militante anarchiste, ministre et écrivain… C’est dire si l’empreinte qu’elle a laissé sur les sentes de l’histoire est profonde et totalement d’actualité. Le débat fut riche d’échanges, de questions, et prometteur de résistance.

Après un tel programme, quoi de plus naturel que d’aller finir les discussions animées autour d’un rafraîchissement en dégustant une pâtisserie ou une gourmandise salée.

Vue sur l'exposition M. Lamberet
Vue sur l’exposition M. Lamberet
Jérémie explique l'avenir du 33
Jérémie explique l’avenir du 33
La salle attentive
La salle attentive
Richard Prost caméra en main
Richard Prost caméra en main
La salle au ciné
La salle au ciné
Jean-Michel Rodrigo explique
Jean-Michel Rodrigo explique
Les stands "culture" et leurs aficionados
Les stands « culture » et leurs aficionados
La civière brodée par Olivier , artiste du 33
La civière brodée par Olivier , artiste du 33
Stands "culture" 2 dans le passage
Stands « culture » 2 dans le passage
Aimé et Serge présentent "Révolutionnaires, réfugiés & résistants", de F. Montseny
Aimé et Serge présentent « Révolutionnaires, réfugiés & résistants », de F. Montseny

Documents joints

 

©Association 24 août 1944 - 2023